5 conseils pour faire valoir ses idées en équipe

0
une fille de dos coche sur un tableau les tâches qui ont été réaliser, à gauche le numéro cinq est suivi de l'intitulé suivant : conseils pour faire valoir ses idées en équipe. La couleur thème est le orange
5/5 - (1 vote)

S

avoir se positionner et exprimer ses idées clairement a de nombreux avantages. Tant au niveau professionnel qu’à l’échelle personnelle. Dans cet article, on vous donne 5 conseils pour vous aider à faire valoir vos idées dans une logique de travail d’équipe.

À QUOI SERVIRONT CES 5 CONSEILS DANS UNE LOGIQUE MANAGÉRIALE ?

D’abord, s’exprimer permet de faire valoir son appartenance à l’équipe, notamment en tant que collaborateur à part entière du projet. Cependant, s’imposer en équipe et imposer ses idées, sont deux choses totalement différentes. Il est important d’effectuer une distinction, avant de vous présenter nos 5 conseils. En effet, il existe plusieurs manières de comprendre le mot « imposer ».

Un manager a de nombreuses responsabilités et doit également savoir être ferme quant à ses décisions. Or, l’écoute et le respect mutuel sont des valeurs importantes lorsque l’on travaille en équipe. Sans compter que motiver et faire participer les membres de l’équipe augmente grandement la productivité globale. En effet, cela ne peut qu’enrichir les discussions et faire avancer les choses.

une femme tient un crayon bleu et il y a près d'elle un tableau où elle peut dessiner ce qu'elle veut, une ampoule, symbole de l'idée brillante, est au-dessus du tableau à gauche

De plus, la communication facilite grandement la création et le déroulement des tâches, afin d’optimiser et de rentabiliser le temps et l’énergie accordée aux différentes tâches du projet. Ainsi, le groupe bénéficie autant d’idées que de points différents et variés. Ainsi, afin de ne pas effriter la confiance de vos collaborateurs et la dynamique du groupe, il est essentiel de ne pas chercher à « imposer » ses idées de force. Par contre, le laisser-aller n’est pas la solution, car on finit par perdre de vue l’objectif fixé. D’où l’importance de nos 5 conseils pour vous aider à faire valoir vos idées plutôt que de les imposer 😉.

1 – PRENDRE L’HABITUDE DE PARTICIPER

S’imposer, c’est bien, mais avec quelques règles ! Pour le bien et l’équilibre de l’équipe, il vaut mieux éviter d’instaurer, au sein du groupe, une relation de dominant-dominé(s). Pour éviter cela, une chose simple à faire est de participer. Bien sûr, le but ne doit pas être de prendre la parole tout le temps, en coupant l’herbe sous le pied des autres.

Néanmoins, quand une personne de l’équipe parle, écoutez-la jusqu’à ce qu’elle ait fini, et ce, même si vous n’êtes pas tout à fait d’accord avec ce qu’elle dit. Quand cela l’exige, donnez votre point de vue. Ainsi, vous vous accoutumerez à prendre part aux discussions, et les membres de votre équipe vous écouteront plus commodément. Avec le temps, vous gagnerez en confiance et vous oserez plus. Doucement, mais sûrement !

En réunion, la timidité est un frein encore plus handicapant puisqu’elle n’aide pas à se faire entendre. Vous n’êtes pas dans l’obligation de parler avec éloquence en faisant de longs discours. Essayez simplement de participer en posant des questions, par exemple. Vous montrerez ainsi naturellement votre intérêt en restant présent. Il est également possible pour vous de soutenir le point de vue d’un de vos collègues.

Ceci vous permettra aussi de vous exprimer de manière discrète, sans être sous le feu des projecteurs à sa place. En plus, il vous en sera reconnaissant et sera, par la suite, prédisposer à vous écouter… et à vous supporter en temps voulu.

5 conseils : bulle intitulée "saviez-vous que" comportant le texte "Les femmes seraient les premières à rencontrer des difficultés pour faire entendre leur voix. Nombreuses sont celles qui affirment se sentir « impuissantes » ou « invisibles » durant les réunions d'équipe" : idée de réflexion tirée de l'article "5 conseils pour faire valoir ses idées en équipe ?"

2 – FAIRE PREUVE D’INITIATIVE

Briser la glace, c’est une bonne manière de s’intégrer. Mieux vous connaîtrez vos collègues, plus facile seront les interactions. Que ce soit lors des pauses, par l’intermédiaire d’un afterwork ou via des icebreakers, les solutions ne manquent pas. La seule chose qu’il vous faut, c’est la motivation.

Ensuite, vous pourrez commencer à collecter les idées de chacun. En fonction du projet, un brainstorming peut paraître un peu redondant. Bien sûr, c’est le plus souvent, une solution très efficace, mais tout dépend de l’ambiance au sein de l’équipe et de l’humeur générale. Si vous souhaitez privilégier une manière plus conviviale et agréable d’échanger, vous pouvez organiser un brunch.

À la fois très à la mode et très appréciée des collaborateurs, c’est une manière de préparer le terrain. Plus les initiatives viendront de vous, plus vous vous imposerez de manière naturelle et vos idées passeront plus facilement. Bien sûr, rien n’est « inéluctable », contrairement à ce que dirait Thanos ! Il y aura toujours des avis contraires, mais autant mettre toutes les chances de votre côté.

3 – CHANGER SA MANIÈRE DE COMMUNIQUER

Le troisième de nos 5 conseils est sûrement l’un des plus difficiles à appliquer…
Il est peut-être déjà arrivé qu’un de vos collègues vous dise que vous êtes « trop gentil ». Cela devrait vous faire penser à l’image que vous transmettez. Dans la vie courante, être gentil est considéré comme une qualité. Or, dans le monde professionnel, ce caractère n’a pas toujours sa place. Au contraire, savoir dire stop ou refuser est plus que primordial en management !

Trop souvent, par peur d’user d’un ton trop autoritaire sans le vouloir, beaucoup choisissent de donner leur avis sous forme d’interrogation. Vous n’entendrez donc pas « Ce serait bien de faire cela », mais plutôt « Que pensez-vous de faire cela ? ». Inclure les autres dans la discussion est une bonne chose.5 conseils : deux personnes en réunions échange oralement, la femme tient un bloc-note et est debout à droite et l'homme est assis, un ordinateur sur les genoux, à gauche : image tirée de l'article "5 conseils pour faire valoir ses idées en équipe ?"Néanmoins, il est primordial d’être direct. Un point de vue exprimé sous forme d’affirmation aura davantage d’impact qu’une question. Si vous souhaitez vous faire entendre, soyez stratégique et fin. Faites attention à la manière dont vos mots pourraient résonner.

De même, il vous faut exclure toutes les tournures telles que « question bête », « si je ne fais pas erreur », ou « puis-je me permettre ». Ces phrases produisent un effet de confusion et créent du doute quant à vos propos. Vos chances d’être écouté et pris sérieusement en seront d’autant plus réduites.

N’allez pas par quatre chemins ! S’exprimer de manière claire et affirmée est la meilleure des solutions. Après vous être exprimé, ne gardez pas la parole pour vous seul(e). Donnez le relais à une autre personne et, si possible, remerciez ceux qui vous ont écouté pour leur attention.

4 – ADOPTER UNE ATTITUDE ET UNE POSTURE ADAPTÉES

Si le langage à son influence, la posture l’a également (si ce n’est plus). En tant que manager, créer un cadre où tout le monde a l’occasion de s’exprimer est essentiel ; et ce, même si vous devez imposer des règles telles que ne pas couper la parole. Le professeur Albert Mehrabian a prouvé que 55 % du message passe par le langage corporel.

La bonne nouvelle, c’est que le charisme n’est pas quelque chose d’inné, mais quelque chose qui se crée. Afin de vous faire entendre, prenez une voix posée, confiante et sans crainte ; c’est un élément déterminant ! Prenez le temps d’articuler et d’être clair, en optant pour des mots simples et des données factuelles.

Adressez-vous à vos collaborateurs en les regardant dans les yeux. Sourire a également un énorme impact sur la réception du message. Enfin, à la fin une réunion, vous pouvez également demander des retours à votre équipe. Un responsable qui accepte la critique en étant ouvert au dialogue gagnera, à coup sûr, la confiance de ses collaborateurs. C’est aussi un excellent moyen d’éviter d’éventuels malentendus et d’améliorer la manière dont se passera les réunions futures.

5 – GAGNER EN CONFIANCE ET PRÉPARER SES ARGUMENTS EN AMONT (DERNIER DES 5 CONSEILS)

On parle souvent de « confiance en soi », mais concrètement, ça veut dire quoi ? Tout d’abord, débarrassez-vous du discours perfectionniste. Nombreux sont les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur et qui ont peur d’échouer et de ne pas être à la hauteur. Cette peur, parfois inconsciente, peut vous amener à procrastiner. La solution ? Anticiper le succès de ce que vous entreprendrez !

 

une femme conduit la réunion, avec des notes à la main répertoriant ses idées, devant un tableau-projecteur et trois personnes assises près de bureaux individuels, avec leur ordinateur, écoutent et participent activement

Au lieu de penser « je ne dois pas faillir à ma mission, au risque que les autres se rendent compte de mon incompétence », dites-vous « je vais faire de mon mieux pour mener à bien ce projet ». Abandonnez les pensées anxiogènes et éloignez-vous du culte de la performance (il y a bien plus important, croyez-nous) !

Prenez le temps de respirer, donner vous des objectifs et réalisez-les pas-à-pas. Vous devez préparer un plaidoyer ? Analysez votre sujet, définissez la direction de votre discours, comment vous vous positionnez et préparez des arguments qui appuieront vos propos. Anticiper, c’est la meilleure manière de réussir. Pour cela, une bonne organisation s’impose et on connaît l’outil idéal 😉. Ne soyez pas défaitiste, si vous en êtes là, c’est que vous avez la force. Alors, foncez !

ALLEZ AU-DELÀ DE CES 5 CONSEILS GRÂCE À UNE SOLUTION POUR METTRE VOS IDÉES EN AVANT

5 conseils : Au centre de l’image, un homme porte une loupe, à droite en bas, une femme assis à un bureau travaille sur son ordinateur et à gauche un homme aux cheveux jaunes tirant sur le blanc explique un graphique

Si vous êtes trop timide ou si vous n’êtes pas très sûr de vous, il vous est possible de recenser vos idées (ainsi que celles des membres de votre équipe) de façon anonyme. Bubble Meeting propose, par l’intermédiaire de sa phase de préparation, des solutions pour mettre en lumière les idées de tout un chacun. La solution propose d’ouvrir un espace collaboratif dans lequel les membres de votre équipe et vous-même pourrez noter des idées qui pourront ensuite être discutées et abordées au sein de la réunion.

En ayant la possibilité de vous préparer à l’avance, il vous sera alors plus facile de défendre vos idées, plutôt que d’opter pour de l’improvisation. À juste titre, Bubble Meeting s’impose (pas dans le sens « dominateur », attention !) comme un facilitateur de transmission d’idées. Vous pouvez essayer la solution dès maintenant de manière gratuite et sans engagement : bubblemeeting.net

Lire aussi :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here