Quel style de management adopter pour manager son équipe ?

0
28
views

Tout manager a des objectifs et des résultats à atteindre. Encore faut-il manager de la bonne manière et instaurer un style de management adapté à votre situation, pour atteindre cela.

Cependant, chacun à ses habitudes et ses préférences. Même si cela va dépendre de votre personnalité en partie, la situation dans laquelle vous êtes et les ressources humaines dont vous disposez sont deux points à prendre en compte.
En effet, ce sont ces choses-là qui devraient principalement influencer le style de management adopté.

Mais alors quels sont ces 4 styles de management dont il est question ? Et comment savoir lequel conviendrait le mieux ?

LES 4 STYLES DE MANAGEMENT

Avant toute chose, il est important de savoir que le management est nécessaire dans toute structure. Il regroupe toutes les techniques d’organisation et de gestion, mises en place au sein d’une entreprise, pour atteindre les objectifs fixés.

Concentrons-nous maintenant sur ces 4 styles de management. Vous le savez peut-être déjà, mais il n’y a pas de style de management au-dessus d’un autre. Étant donné que chaque entreprise et personne sont différentes, le style idéal à adopter se fera aussi en fonction de la personnalité du manager.

management-directif

LE MANAGEMENT DIRECTIF

Ce style est né au moment de la révolution industrielle, et est très orienté vers le résultat. Effectivement, le manager directif est là pour donner les directives à chacun et s’assurer que les objectifs soient atteints à temps.

Le manager détient donc un pouvoir décisionnel très élevé, et ne consulte que très rarement ses collaborateurs, voire pas du tout. En plus d’être très exigeant envers eux et de donner les ordres, il ne laisse pas place au relationnel.

Une chose est sûre, avec ce style de management, des résultats efficaces sont bien présents. Il est d’ailleurs utilisé pour gérer les situations de crises.

En revanche, les salariés risquent de se sentir frustrés, sous-pression, démotivés et pas du tout considéré… Tout cela peut alors créer des tensions au sein de l’entreprise, et impacter la productivité globale.

LE MANAGEMENT PERSUASIF

Tout comme le manager autoritaire ; le manager persuasif est le seul à prendre les décisions finales. La seule différence pour ce style, est que le relationnel occupe une place importante.

Le manager persuasif, ou informatif, laisse ainsi la possibilité aux collaborateurs de s’exprimer, même si la décision ne leur appartient pas… Il leur accorde une plus grande confiance et participation, et prend le temps d’expliquer ses décisions.

Le relationnel vient en faire un management plus souple. Ainsi, les collaborateurs se sentent considérés et impliqués, amenant à une cohésion de groupe. Même s’il reste encore strict, avec des barrières hiérarchiques et des objectifs centrés sur le résultat.

LE MANAGEMENT PARTICIPATIF

Beaucoup plus souple que les deux précédents, le style de management participatif favorise le relationnel avant tout. En effet, au lieu d’être obstiné par les résultats, un manager participatif se soucie davantage du bien-être de ses collaborateurs.

Les collaborateurs sont assez impliqués dans la prise de décisions et une plus grande confiance leur est accordée. Quant au manager, il n’est plus seul à prendre des décisions et à dicter qui doit faire quoi. Il a enfin de compte un rôle bienveillant et de conseiller envers les salariés. On le retrouve très souvent dans les jeunes entreprises comme les startups.

CTA-meeting-essai_premium

C’est le management le plus souple de touscar l’humain et le collaboratif occupent une place dominante dans ce style. Avec son adoption, les collaborateurs sont beaucoup plus sollicités, estimés et donc motivés dans leur travail. D’autant plus que le bien-être au travail est une préoccupation importante aujourd’hui.

Attention tout de même à ne pas être trop laxiste, au risque de perdre le contrôle et d’impacter l’organisation de l’entreprise.

LE MANAGEMENT DÉLÉGATIF

Non pas le meilleur pour la fin, car aucun des 4 n’est meilleur que l’autre, le management délégatif est centré sur le résultat, avec peu de relationnel et une implication très faible dans la prise de décision. Néanmoins, le manager qui adopte un style délégatif, laisse de nombreuses responsabilités aux salariés.

Avec un management délégatif, les salariés détiennent un pouvoir décisionnel presque absolu, et le manager n’intervient que très rarement. Le manager fixe les objectifs et résultats, et accorde une grande confiance aux salariés pour qu’ils atteignent les objectifs en question.

Le fait d’encourager la prise d’initiative et le travail en autonomie, le manager responsabilise ses salariés. Ils sont ainsi grandement impliqués et donc motivés et épanouis dans leur travail.

En laissant une trop grande liberté et beaucoup de responsabilité, une certaine pression peut se rajouter pour certains salariés. Ou bien, ils peuvent penser que le manager ne porte pas grand intérêt à leur travail, une sorte de désintéressement.

choix-style-management
Designed by Stories

QUEL STYLE ADOPTER ?

Mais alors quel style devez-vous adopter ?  Et bien vous seul pouvez le savoir et cela dépendra de plusieurs variables.

LE CONTEXTE DE L’ENTREPRISE

En période de rush ou d’urgence mieux vaut opter pour un management directif.  Quand des décisions doivent être prises rapidement et qu’il y a certains résultats à atteindre, c’est le management idéal.

Pour ce qui est des périodes habituelles, le management persuasif peut être la solution. En effet, il est idéal, car il permet de faire participer vos collaborateurs dans le processus de décision (même si à la fin, vous seul avez les commandes). De plus, il permet de motiver vos troupes dans vos projets.

Enfin, si vous êtes une petite entreprise (startup, TPE, …) et avez besoin d’une implication forte de chacun, instaurez le management participatif ! Il est très répandu, s’adapte assez facilement à toute entreprise et est très efficace. Maintenant, même de grandes entreprises l’ont adopté. Le management délégatif peut aussi très bien faire l’affaire dans cette situation

VOS COLLABORATEURS

Le degré d’autonomie de vos collaborateurs est une valeur à prendre en compte, tout comme leur motivation. S’ils ont une certaine expérience et sont capables de prendre des décisions, tout en étant autonome, le style délégatif ou participatif peut vous correspondre.

Dans le cas contraire, c’est le management directif ou persuasif qui sera le plus adapté à vos moyens. Puisque avec ceux-ci, vos collaborateurs ont peu de responsabilités et vous êtes le seul à prendre les décisions.

 

Le style de management que vous adoptez va donc dépendre de plusieurs choses, en plus de votre personnalité. Dans l’idéal, il faudrait ne pas instaurer le même style dans toutes les situations, et donc adapter sa manière de manager vos collaborateurs en fonction de ces situations

Alors que vous soyez un manager directif, persuasif, participatif ou délégatif… c’est surtout la situation dans laquelle vous êtes qui influencera votre management. Enfin, rien ne sert de chercher lequel est à privilégié, ou à éviter, le style parfait n’existe pas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here